Une tradition chrétienne non trinitaire

 

 Le christianisme des antitrinitaires peut s’analyser sociologiquement comme un  protestantisme évangélique. La religion jéhovéenne, pour employer un néologisme, est en effet authentiquement protestante et issue, particulièrement en ce qui concerne les Témoins de Jéhovah et les mouvements apparentés, du bouillonnement du Réveil évangélique du XIXe siècle.

 

  Elle puise ses racines dans la tradition chrétienne antitrinitaire du quatrième siècle affirmant, dans la continuité judéo-chrétienne du premier siècle, un Dieu unique, clairement identifié et nommé, puis dans la Réforme au XVe-XVIe siècles avec Huldrych Zwingli et les anabaptistes, la constitution du mouvement baptiste au XVIIe, dans le « Réveil », l’anglicano-protestantisme, les presbytériens et les congrégationalistes, et dans le bouillonnement du « Grand réveil américain » au XVIIIe, enfin dans la cristallisation d’un corpus théologique chrétien antitrinitaire original élaboré par le pasteur Charles Russell et son groupe d’étude biblique de Pennsylvanie, groupe fondant progressivement une identité propre aboutissant à la formation d’un mouvement chrétien libre Les Etudiants de la Bible, revendiquant une identité unitarienne plus forte en prenant le nom de Témoins de Jéhovah en 1931.

 

  On peut ranger les Témoins de Jéhovah dans «  les autres Eglises chrétiennes nées de la Réforme et de l’Anglicanisme et s’étant développées dans le terreau des Etats-Unis d’Amérique suite aux persécutions religieuses en Europe. On peut citer, dans le courant protestant trinitaire (majoritaire) l’Eglise Adventiste du Septième jour, les Eglises évangéliques Baptistes ; dans le courant protestant antitrinitaire (très minoritaire) les Témoins de Jéhovah.»[1]

 

  On retrouve donc dans ce courant religieux les quatre grands principes historiques du protestantisme formant le socle de la réforme : Conversion, Biblicisme, Crucicentrisme, Activisme.

 


 

[1] Ph. Barbey, La laïcité : une ressource pour la médiation sociale ?, Bibliothèque de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Limoges, section des Sciences de l’Education, 1999, p. 31.


Référence universitaire pour citer cet article :

- Barbey Ph., Les Témoins de Jéhovah : Une tradition chrétienne non trinitaire, Focus sociologique, consulté le [date], http://barbey.jimdo.com/croyances/un-christianisme-non-trinitaire/.

 

Articles & ouvrages

http://barbeyphilippe.jimdo.com

 

Site de thèse

http://philippebarbey.jimdo.com/

 

English website

http://philbarbey.jimdo.com  

 

Société des Amis des Sciences Religieuses

Observatoire Européen des Religions et de la Laïcité


visites depuis le 06/04/2014

65.270 visites cumulées de

FOCUS SOCIOLOGIQUE

au 26/02/2016

Recherche    43.080

Articles          16.470

Thèse              4.020

English site     1.700