Les diacres ou assistants ministériels

 

Les anciens se réunissent en collège en moyenne une fois par trimestre. L’ordre du jour inclut aussi la discussion sur d’éventuelles propositions de frères assistants ministériels au pastorat. « Là où il y a déjà des anciens dans une Eglise [une congrégation], il est important qu’ils portent spirituellement (cf ; Actes 13 : 2) et contrôlent toute nomination de diacres ou d’anciens, mais aussi qu’ils se laissent guider – et peut-être corriger -  par ce que l’Esprit dit au travers des autres membres de l’Eglise. »[1]

 

Il semble que c’est bien ce que font les anciens dans les congrégations des Témoins de Jéhovah. Ils analysent les conditions contenues dans les Ecritures [2], la vie chrétienne de l’assistant ministériel pressenti comme ancien, la façon dont les membres de la congrégation le perçoivent. « Les qualités dominantes requises sont une vie exemplaire, une sollicitude ardente pour le peuple de Dieu, la disponibilité et la compétence pour lui fournir la nourriture spirituelle dont il a besoin, une patience sans limite, la sympathie et, par dessus tout, l’amour. »[3]

 

Les anciens s’entretiennent avec l’assistant ministériel recommandé comme ancien pour savoir s’il est d’accord avec cette proposition. La nomination est enregistrée par le consistoire national. Mais, tous les assistants ministériels ne sont pas forcément appelés à devenir ancien. Tandis que les anciens ont des responsabilités plus lourdes, d’ordre spirituel, d’autres sont utilisés pour s’occuper de tâches courantes mais importantes pour le bon fonctionnement de la congrégation.

 

Là encore, les Témoins de Jéhovah justifient leur mode d’organisation des ministères par la Bible. « Les Écritures fixent des critères élevés tant pour les anciens que pour les assistants ministériels (1 Timothée 3:1-10, 12, 13; Tite 1:6-9). Ils ne sont pas en compétition, mais travaillent avec un objectif commun: l’édification de la congrégation (voir Éphésiens 4:11-13). Néanmoins, les tâches qu’ils accomplissent dans la congrégation sont quelque peu différentes. En 1 Pierre 5:2, il est demandé aux surveillants: “Faites paître le troupeau de Dieu qui est sous votre garde, non par contrainte, mais de bon gré; non par amour du gain déshonnête, mais avec empressement.” Ils rendent compte à Dieu pour la manière dont ils s’acquittent de leur service sacré. — Hébreux 13:17. »[4] 

 

Alfred Kuen confirme : «On peut dire que tous les diacres qui s’acquittent bien de leurs fonctions ne sont pas nécessairement « promus » au rang d’anciens car, dans l’Eglise, on ne voit pas les choses selon l’optique du monde et on tient compte davantage des dons et des vocations  que des « droits à la promotion ». Les diacres ne sont pas des anciens au rabais, ils ont leur ministère propre, différent de celui des anciens. »[5]

 

Leurs obligations diffèrent un peu de celles des anciens. Les Témoins de Jéhovah supposent qu’au 1er siècle, il fallait sans doute s’occuper de nombreuses tâches d’ordre matériel, courantes et répétitives, comme peut-être l’achat de fournitures pour recopier les Écritures, ou même le travail de copie en lui-même. De nos jours, les assistants ministériels devraient effectuer diverses tâches importantes dans la congrégation, par exemple la gestion de la trésorerie, l’organisation de l’évangélisation, la distribution des magazines religieux ou des ouvrages bibliques ou encore l’entretien du lieu de culte, la Salle du Royaume.

 

Il est possible qu’en raison de leurs aptitudes certains assistants ministériels soient utilisés pour l’enseignement, parfois pour diriger un groupe de prédication, présider une partie de la réunion de formation à l’évangélisation (réunion de service) ou prononcer un discours biblique lors du culte dominical.

 

Les Témoins de Jéhovah considèrent les anciens et les assistants ministériels comme des ministres de Dieu au même titre. Ils respectent leurs assistants  ministériels et les observations participantes effectuées le montrent.  Deux réunions par an sont prévues entre eux et le collège des anciens de manière à favoriser une collaboration harmonieuse. Il est conseillé aux anciens de ne pas confier ou retirer les tâches de manière arbitraire ou irréfléchie. Les anciens sont invités à discuter entre eux et à prier Dieu ensemble pour déterminer comment utiliser au mieux dans la congrégation les capacités d’un frère.

 

Lorsqu’un frère est désigné pour une tâche particulière, les anciens doivent lui expliquer en détail ce que l’on attend de lui. Ils doivent aussi prendre l’initiative de le former, en le familiarisant avec les méthodes de travail établies pour les congrégations et en se montrant eux-mêmes des exemples pour ce qui est de respecter ces méthodes. Si ce n’est pas une nécessité, un ancien doit veiller à ne pas dicter ses décisions dans des domaines confiés à un assistant ministériel. Les assistants ministériels sont nommés pour servir dans la congrégation de la même manière que le sont les anciens. Les conditions requises des diacres dans la Bible sont examinées en rapport avec le frère pressenti [6]. On demande que ces personnes soient humbles et modestes, qu’elles soient capables de travailler tranquillement dans l’ombre et de mettre leurs capacités au service de la congrégation locale.

 

En résumé, les anciens ne considèrent pas les assistants ministériels comme des subordonnés, mais comme des ministres de Dieu au même titre qu’eux. Là encore, le calme et l’ordre qui règnent lors des cultes jéhovéens semblent attester que ce système d’organisation fonctionne bien.

 


[1] A. Kuen, Ministères dans l’Eglise, chapitre 10 : L’institution et la formation des Anciens, St-Léger, Suisse, Emmaüs, 1983, pp. 118-129.

[2] TMN, 1 Timothée 3, 1-10 ; Tite 1 : 5-9.

[3] A. Kuen, Ministères dans l’Eglise, chapitre 10 : L’institution et la formation des Anciens, St-Léger, Suisse, Emmaüs, 1983, p. 124.

[4]  La Tour de Garde, 15 août 1994, pp. 26-29.

[5]  A. Kuen,  Ministères dans l’Eglise, chapitre 6 : Les diacres, St-Léger, Suisse, Emmaüs, 1983, pp. 76-89. 

[6]  TMN, 1 Timothée 3, 8-13.

 

Référence universitaire pour citer cet article :

- Barbey Ph., Les Témoins de Jéhovah, mode d'organisation : Les diacres, Focus sociologique, consulté le [date], http://barbey.jimdo.com/organisation/les-diacres/.


Articles & ouvrages

http://barbeyphilippe.jimdo.com

 

Site de thèse

http://philippebarbey.jimdo.com/

 

English website

http://philbarbey.jimdo.com  

 

Société des Amis des Sciences Religieuses

Observatoire Européen des Religions et de la Laïcité


visites depuis le 06/04/2014

65.270 visites cumulées de

FOCUS SOCIOLOGIQUE

au 26/02/2016

Recherche    43.080

Articles          16.470

Thèse              4.020

English site     1.700