Questions / Réponses : Travaux universitaires sur les Témoins de Jéhovah



Frédérick H. le 31/08/2005 

 

Au cours d'une recherche sur l'internet je suis tombé sur le complément non publié de votre thèse de l'EPHE. Etant moi même chrétien et membre de l'association des témoins de Jéhovah (…), j'ai beaucoup apprécié votre approche. Merci, merci beaucoup.

 

 A propos de l'aspect "externe" de vos publications, il est toutefois quelques questions que j'aimerais vous poser. Je précise que je respecte bien sûr votre vie privée et que je comprendrais parfaitement que vous ne me répondiez pas. Voici mes questions :

 - Quelle est votre position précise par rapport aux témoins de Jéhovah ? Etes vous totalement neutre, êtes vous un sympathisant, ou un membre des témoins de Jéhovah ?

- Dans le cas où vous soyez un sympathisant ou un membre des témoins de Jéhovah, est ce que vous l'étiez déjà au moment de la soutenance de votre thèse ?

Quelle que soit votre réponse je tiens à vous remercier pour votre travail qui est excellent.

 

J'ai également une question plus personnelle. Il y a un peu plus d'une dizaine d'années, (…), j'ai été en contact avec un étudiant en sociologie. Cet étudiant vivait à C. Il avait pour objectif d'étudier le mouvement des témoins de Jéhovah. Bien que prudent, j'ai été rapidement convaincu de l'honnêteté de sa démarche et j'ai eu vraiment plaisir à lui présenter l'enseignement, l'organisation, nos convictions et également le message contenu dans la Bible. Il se trouve que je n'ai pas une très bonne mémoire et la question que je me pose aujourd'hui est la suivante : Cet étudiant n'était-il pas Monsieur Philippe Barbey ? Était-ce vous ? Si cela est bien le cas, je tiens alors à vous remercier doublement. Pour l'excellence de vos travaux et aussi pour le respect et l'honnêteté dont vous avez fait preuve envers les informations que j'ai pu vous transmettre à ce moment là.

 

Cordialement,  Frédérick H.

 

 

 

Réponse à Frédérick H.

 

Cher Monsieur,

Bien que votre question revête sous certains aspects un caractère privé, je vais néanmoins répondre à vos interrogations. Je vous remercie tout d’abord de vos encouragements dans la poursuite de mes travaux.

 

1. J’ai soutenu ma thèse de diplôme de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes – EPHE, Vème section, Sciences des religions, devant un jury de l’Université présidé par une enseignante de la Sorbonne, spécialisée en historiographie des religions et particulièrement du protestantisme. Les autres membres de mon jury sont eux aussi des spécialistes éminents de la question. L’Ecole Pratique des Hautes Etudes est une grande Ecole dépendante du ministère de la Recherche. Il est clair que l’on ne peut produire dans ce cadre éminemment laïque et républicain que des travaux externes.

 

2. Je ne suis membre d’absolument aucune association à caractère cultuelle de quelque obédience que ce soit, ni Témoin de Jéhovah ni autre, que ce soit au plan local, régional, national ou international. En tant que scientifique, je considère que ma liberté de penser est essentielle à la qualité et à la poursuite de mes travaux.

 

En ce qui concerne une certaine ‘sympathie’ envers le mouvement des Témoins de Jéhovah, je l’assume totalement au sens sociologique du terme (voir mon article intitulé LA DÉMARCHE DE L’UNIVERSITAIRE FACE À L’ÉTUDE D’UN FAIT RELIGIEUX).

 

D’un autre côté, je suis membre de diverses associations auxquelles je suis très attaché : la Société des Amis des Sciences Religieuses – SASR en tant qu’ancien élève de l’EPHE. Cette société scientifique publie chaque année un Bulletin de très haute tenue universitaire dont je recommande vivement la lecture (dernier bulletin : Guerre et religion, Divination et religions, N°6, Année 2005).

 

Je suis aussi membre de l’Association Française de Sciences Sociales des Relions – AFSR. Cette association dirige une série dans la collection publiée chez L’Harmattan intitulée Religion et Sciences humaines. Elle fait paraître ainsi les actes de son colloque annuel d’une très grande qualité scientifique. L’AFSR produit aussi  régulièrement un annuaire (dernier annuaire paru : 2003-2005) qui permet de synthétiser l’ensemble des travaux principaux de recherches en Sciences des religions par auteurs membres de l’Association. On y trouve ainsi des chercheurs comme Jean Baubérot, Françoise Champion, Martine Cohen, Bruno Duriez, Mireille Estivalèzes, Sébastien Fath, Rita Hermon-Belot, Danièle Hervieu-Léger, Frédéric Lenoir, Nathalie Luca, Séverine Mathieu, Francis Messner, Guy Michelat, Philippe Portier, Emile Poulat, Jacques Prévotat, Fabienne Randaxhe, Freddy Raphaël, Kathy Rousselet, Isabelle Saint-Martin, Jean-Louis Schlegel, Christopher Sinclair, Jean-Paul Willaime ou encore Valentine Zuber.

 

Enfin, je suis adhérent à une association qui me tient particulièrement à cœur, la Fraternité Edmond Michelet qui anime le Centre National d’Etudes de la Résistance et de la Déportation – CNERD.

 

3. Bien que je ne doute pas que C. doit être une bien jolie ville d’une part et que l’étudiant  dont vous parlez ait été certainement quelqu’un de très sympathique d’autre part, je n’ai jamais habité à C. et je ne suis pas du tout l’étudiant auquel vous faites allusion.

 

J’espère que ces quelques réponses auront répondu à votre question.

Bien sincèrement,

Ph. B.

  

Référence universitaire pour citer cet article :

- Barbey Ph., Le point de vue du chercheur sur l'étude du mouvement des Témoins de Jéhovah, Focus sociologique, consulté le [date],  http://barbey.jimdo.com/questions-r%C3%A9ponses/point-de-vue-du-chercheur/.



Société des Amis des Sciences Religieuses

Observatoire Européen des Religions et de la Laïcité


visites depuis le 06/04/2014

116.510 visites cumulées de

FOCUS SOCIOLOGIQUE

au 14/08/2017

Recherche    86.300

Articles          20.050

Thèse              5.050

English site    5.110