Questions / Réponses : Les Témoins de Jéhovah et les autres courants religieux

 

Philippe F., le 24 juillet 2006 [site L'harmattan]

 

Cher Monsieur,

Je me permets de vous écrire au sujet de votre étude sur les Témoins de Jéhovah, j'ai lu votre livre récemment et je dois dire que je suis étonné par certaines affirmations de celui-ci.

 

Je suis pasteur d'une église protestante (…), je m'intéresse à ce mouvement depuis quelques années, son histoire, sa théologie, son éthique. J'ai lu et surtout fréquenté des Témoins de Jéhovah toujours membres de cette association, ainsi que d'autres qui ont quitté ce mouvement. Il me semble que l'analyse critique est peu présente dans votre étude et est remplacé par un travail de persuasion qui me semble être présent. Voici quelques-unes des affirmations qui me semble sujettes à caution :

 

page 126: les tj [Témoins de Jéhovah] sont complètement libres de leurs actes :

- il suffit de penser aux nombreux interdits de la vie courante, pas de célébration de Noël, de Pâque, pas d'anniversaire, pas d'implication dans les affaires politiques, syndicales, interdiction d'assister à un office religieux etc....

 

page 127: suite à une exclusion, seul le lien spirituel est rompu, le lien familial reste intact: dans mes rencontres, j'ai compris qu'il est instamment demandé que les tj  [Témoins de Jéhovah] n'aient plus de contacts avec les membres de leur famille qui sont exclus et qui n'habitent plus sous le même toit. Mais même avec les personnes qui partagent le même toit, le lien est souvent brisé, il y a beaucoup de divorces et de séparations.

 

page 130: le candidat au baptême a d'abord étudié profondément la Bible, ainsi que la théologie jéhovéenne: dans mes discussions, il en ressort que le candidat n'étudie pas la Bible mais un livre ou une étude de la société avec des questions réponses toutes faites.

 

page 140: l'acte de vote n'entraîne en aucun cas des sanctions etc...: mes discussions avec les membres de cette association ne laisse aucun doutes sur ceux qui participeront à des votes, puisque la politique étant du diable etc.....nous ne devons pas participer à ses œuvres. Vous devez connaître le livre de Dany Bouchard qui raconte sa vie dans ce mouvement, il y a un passage sur le vote et ceci rejoint parfaitement ce que j'ai entendu d'actuels membres Témoins de Jéhovah.

Voilà cher Monsieur juste quelques remarques sur votre ouvrage, qui manque à mon avis d'un élément critique indispensable à toutes études sociologiques.


Recevez cher Monsieur toute ma considération.

Philippe F., pasteur. 

 

 

Réponse à Philippe F.

 

Cher Monsieur,

Je vous remercie très vivement d’avoir pris le temps de vous intéresser à mes travaux et d’avoir pris soin de noter vos réflexions sur mon livre. Pour un auteur, il est gratifiant de pouvoir répondre de ces écrits à des lecteurs éclairés.

 

J’ai bien noté votre question et je vais tenter d’y répondre au mieux. Mais auparavant, j’aimerais clarifier certaines choses avec vous. Je respecte votre avis selon lequel je manquerais d’esprit critique dans le cadre de mon étude sociologique. Je tiens à vous préciser que mon livre est très exactement, mot pour mot, le contenu de ma thèse de diplôme de l’Ecole Pratique des Hautes Etudes, cinquième section,  en Sorbonne des pages 45 à 337. Les premières pages très méthodologiques (17 à 44) sont publiées sur le site de mon éditeur.

 

A propos de mon livre et donc de ma thèse, Freddy RAPHAËL, professeur de sciences sociales de l’Université Marc Bloch de Strasbourg, lui-même sociologue des religions, m’écrit : « Je tiens à vous remercier vivement de m’avoir adressé votre travail sur les Témoins de Jéhovah. (…) Votre approche assume la tension entre l’empathie et la nécessaire distance ; elle permettra de mieux comprendre leurs normes et leurs comportements. » Le professeur Raphaël a très bien décrit le sens de mon travail et l’état d’esprit dans lequel je l’ai réalisé. En effet, mes recherches veulent faire comprendre les normes et les comportements des Témoins de Jéhovah sans a priori. Il semble que cette démarche soit plutôt innovante et puisse dérouter un peu.

 

Je travaille sur ce mouvement depuis maintenant une dizaine d’années. J’ai interrogé des centaines de Témoins de Jéhovah, de tous âges, des deux sexes, baptisés depuis peu ou depuis très longtemps. J’ai rencontré des familles ayant certains de leurs membres Témoins de Jéhovah. J’ai effectué de très longues observations participatives dans leurs lieux de culte (salles du Royaume). Je me suis entretenu avec des Témoins de Jéhovah ‘de base’, mais aussi avec des ‘anciens’ (‘pasteurs’ bénévoles des Témoins de Jéhovah). J’ai assisté à des réunions d’information organisées par des associations de lutte contre les sectes (présidée par Madame Tavernier pour l’ADFI, par Madame Charline Delporte pour la ‘Coordination des victimes des Témoins de Jéhovah’), à une réunion dans le cadre d’un Hôtel de région présidée par Monsieur Jean-Pierre Brard, député apparenté communiste, spécialisé dans la lutte contre les sectes et grand adversaire des Témoins de Jéhovah. Je me suis livré en outre à une étude extrêmement serrée de leur théologie.

 

Tout ceci étant dit, je tiens à faire cette première réponse : Personne n’est obligé de devenir Témoin de Jéhovah. Les Témoins de Jéhovah proposent leurs croyances et leur interprétation de la Bible. Il me semble que c’est leur droit. C’est aussi le droit des gens de les écouter ou pas. La proposition du message évangélique est aussi ancienne que le christianisme. Jésus prêchait une autre façon, parfois déroutante pour ses contemporains, d’être juif. Certains, l’ont écouté, d’autres non, beaucoup ont été indifférents à son message.

 

Les Témoins de Jéhovah condamnent le baptême des nouveau-nés et des enfants dans l’incapacité de faire un choix éclairé en terme de religion. Ils pratiquent le baptême (par immersion) uniquement envers ceux qui en font la demande expresse et qui pratiquent déjà régulièrement le culte jéhovéen. Ainsi, quelqu’un qui prend le baptême chez les Témoins de Jéhovah sait à quoi s’attendre. Il devra s’astreindre en effet à une ascèse qui me semble effectivement très exigeante, je suis d’accord avec vous sur ce point. Ce groupe qui se réclame du christianisme professe un certain élitisme, pour moi cela ne fait aucun doute.

 

Mais je persiste à dire que les Témoins de Jéhovah restent libres de leurs actes. En effet, j’ai démontré que certains d’entre eux sont non pratiquants et le restent, que d’autres ont préféré se retirer (par simple lettre) de ce mouvement . A l’inverse, beaucoup d’entre eux sont pratiquants, assistent régulièrement aux offices, se livrent à leur célèbre activité d’évangélisation domiciliaire.

 

Quant aux interdits dont vous parlez (‘interdits de la vie courante, pas de célébration de Noël, de Pâque, pas d'anniversaire, pas d'implication dans les affaires politiques, syndicales, interdiction d'assister à un office religieux etc.’), je voudrais là encore clarifier les choses.

 

Il me semble logique que quelqu’un qui pratique sa religion avec ses observances ne pratique pas les observances de religion auxquelles il n’appartient pas. Les Témoins ont leurs propres observances : le Mémorial qui correspond à la Pâque, leurs grands rassemblements pluriannuels (assemblées de circonscription, assemblée de district), leurs cultes hebdomadaires.

 

Quant aux ‘interdits de la vie courante’, à savoir le refus du tabac, de l’alcoolisme, de l’addiction en général, de l’infidélité conjugale ou de pratiques sexuelles en dehors du mariage, je crois qu’un chrétien comme vous en charge d’ouailles peut difficilement critiquer ces prises de position qui préservent la paix et la santé de ceux  qui les respectent.

 

Maintenant, un ‘interdit’ (tel que ce terme est compris aujourd’hui, c’est à dire d’une façon péjorative) est quelque chose que l’on voudrait faire mais que l’on vous interdirait de faire. Or, je le répète, ceux qui deviennent Témoins de Jéhovah savent exactement avant de s’engager le mode de vie très exigeant qu’ils accepteront de mener. J’ai pu constater qu’il n’y a aucun piège à ce sujet. Si les anciens ont un quelconque doute sur ce point, ils n’acceptent pas le ou la candidate pour le baptême et lui expliquent pourquoi.

 

Les Témoins de Jéhovah proposent une étude organisée de la Bible. Les protestants font la même chose, j’ai pu le constater sur les différents sites qu’ils animent. Les Témoins de Jéhovah  demandent à leur futurs membres de lire par eux-mêmes la Bible chaque jour. Le livre d’étude biblique qu’ils utilisent actuellement s’intitule « Ce qu’enseigne réellement la Bible ». Il propose une étude systématique de la Bible par thème (une présentation de la Bible, Dieu, Jésus-Christ, la rédemption, la résurrection, le ‘Royaume de Dieu’, le mode de vie chrétien tel que les Témoins de Jéhovah le pratiquent, la prière, le baptême). Cet ouvrage contient des centaines de versets bibliques dont les références exactes sont données. L’étudiant est invité à prendre systématiquement ces références bibliques afin de pouvoir comparer le raisonnement qui lui est proposé avec ce qu’il trouve écrit dans la Bible. C’est la méthode d’étude de la Bible des Témoins de Jéhovah. Elle vaut ce qu’elle vaut, mais on ne peut pas nier (même avec un certain énervement) que la plupart des Témoins de Jéhovah manient bien les Écritures saintes.

 

Pour ce qui est des activités à caractère politique, de la même façon, les Témoins de Jéhovah sont clairs sur leur position : ils appartiennent à un mouvement religieux  et à ce titre pensent qu’il n’est pas dans leur rôle de se mêler de politique. Sur ce point, je ne leur donne personnellement pas tort. Il me semble qu’il est temps que cesse l’interpénétration du religieux et du politique. Cela permettrait de mettre fin une fois pour toutes à de très nombreux conflits. Maintenant, je peux témoigner que des Témoins de Jéhovah se rendent aux bureaux de vote lors des élections. D'ailleurs, leur antenne nationale en France rappelle régulièrement dans son bulletin intérieur que l’inscription sur les listes électorales est obligatoire et qu’il faut avoir sa carte d’électeur. Maintenant, quant à savoir ce qu’ils votent ou ne votent pas, je n’en sais rien. Mais je vous affirme que l’acte de vote d’un Témoin de Jéhovah n'entraîne en aucun cas de sanctions quelconques par les responsables de l’assemblée locale.

 

La façon dont certains racontent qu’ils ont mal vécu leur sortie du mouvement et qui jettent a posteriori un regard très dur sur leurs anciens coreligionnaires ne peut pas refléter ce qu’est un mouvement religieux quel qu’il soit. Je suis personnellement désolé pour ces personnes qui disent avoir perdu de très nombreuses années de leur vie. Mais c’est le lot de tous les déçus : déçus du communisme si éloigné du communisme pur expliqué par Marx, déçus du socialisme qui a abandonné pour certains ses ambitions sociales, déception des catholiques qui veulent revenir à un catholicisme traditionnel, déçus du protestantisme déboussolés par son éclatement en une myriade de courants.

 

L’excommunication n’est pas une invention des Témoins de Jéhovah. Cette mesure disciplinaire est effectivement décrite dans le Nouveau testament. Cela est facilement vérifiable. Je ne peux pas être d’accord avec vous pour affirmer qu’il ‘y a beaucoup de divorces et de séparations’ chez les Témoins de Jéhovah. Il a été démontré que l’on ne divorce pas plus chez les Témoins de Jéhovah que dans l’ensemble de la population française.

 

Maintenant, je tomberais parfaitement d’accord avec vous pour dire que la mixité au plan des croyances pour un couple rend difficile une pratique religieuse régulière pour l’un ou l’autre des conjoints. Cela s’observe bien chez les protestants et Jean Baubérot en a rendu compte (Le protestantisme doit-il mourir ?).

 

Enfin, au plan sociologique, il ne faut pas appréhender le phénomène religieux que constitue les Témoins de Jéhovah comme une entité figée. Les Témoins de Jéhovah ne peuvent pas échapper à la règle, qu’ils le veuillent ou non.  Même sans vouloir le reconnaître ouvertement, ils évoluent et s’adaptent. Sur la question de l’excommunication, ils ont grandement assoupli leur point de vue et un chercheur ne peut pas faire de certaines situations malheureuses une généralité sociologique. Le phénomène est beaucoup plus complexe et nuancé que cela.

 

J’espère avoir répondu au mieux à vos remarques pertinentes. Je vous remercie encore très sincèrement d’avoir bien voulu analyser mes travaux de recherches.

 

Très cordialement,

Ph. B.


Référence universitaire pour citer cet article :

- Barbey Ph., L'approche sociologique du mouvement chrétien des Témoins de Jéhovah, Focus sociologique, consulté le [date],  http://barbey.jimdo.com/questions-r%C3%A9ponses/r%C3%A9ponses-%C3%A0-un-pasteur/.


 

 

Articles & ouvrages

http://barbeyphilippe.jimdo.com

 

Site de thèse

http://philippebarbey.jimdo.com/

 

English website

http://philbarbey.jimdo.com  

 

Société des Amis des Sciences Religieuses

Observatoire Européen des Religions et de la Laïcité


visites depuis le 06/04/2014

65.270 visites cumulées de

FOCUS SOCIOLOGIQUE

au 26/02/2016

Recherche    43.080

Articles          16.470

Thèse              4.020

English site     1.700