Questions / Réponses : Travaux universitaires sur les Témoins de Jéhovah

 

 

Michèle B., le mardi 06 juillet 2010

 

Je suis impressionnée par l’étude que vous avez menée sur les témoins de Jéhovah. Vous êtes très professionnaliste, objectif, et courageux également ! Effectivement, peu de gens ose reconnaître tout ce que vous avez osé dire, et je me demande si vous n'avez pas eu quelques reproches. Je suis curieuse de savoir qu’elle a été la réaction des gens et ne vous ont-ils pas pris pour un témoin de Jéhovah ? Vous citez quelques réactions de certains sur notre prédication, mais est-ce vraiment la majorité des réactions qui sont favorables ? J’aimerais savoir si vous avez mené d'autres études sur un autre ou des autres mouvements ?
J'ai passé un bon moment à vous lire et je vais commander un de vos livres.
Je vous remercie du bon travail que vous avez fourni, et vous souhaite une bonne continuation dans vos recherches.

 

Michèle.

  

Réponse à Michèle

 

Chère Michèle,

Je vous remercie pour vos encouragements. Je réponds en général aux messages que l’on m’adresse parfois avec un peu de retard et je m’en excuse. Mon emploi du temps est plutôt chargé.

 

Comme je l’ai déjà expliqué, je ne cherche pas à satisfaire qui que ce soit. Je suis docteur en sociologie, diplômé de sciences des religions. Mon travail témoigne d’une recherche scientifique validée par mes pairs. Je n’ai rien dit qu’il faille oser dire. Je n’ai fait qu’appliquer les principes de la sociologie compréhensive de Max Weber. C’est tout.

 

Je ne cherche pas particulièrement à faire plaisir aux Témoins de Jéhovah, tout comme je ne cherche pas à composer avec les tenants des lobbies antisectes de tous poils qui se laissent aller à l’émotion plus qu’à la raison.

 

Il n’y a pas besoin de courage pour s’engager dans une démarche scientifique au sujet des Témoins de Jéhovah. Les Témoins de Jéhovah sont un mouvement autorisé en France. Leurs associations locales, régionales, nationales et internationales sont toutes légalement enregistrées. Il y a des sujets plus brûlants à étudier. Il n’y a pas besoin non plus d’être Témoin de Jéhovah pour étudier les Témoins de Jéhovah. La science demande l’étude longue et fastidieuse des documents. Quand j’ai commencé mes travaux à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes (EPHE-Sorbonne), il y a maintenant bientôt dix ans, je me suis rendu à la Bibliothèque spécialisée en sciences des religions de l’EPHE près de la place Denfert-Rochereau. J’ai interrogé la directrice que j’ai rencontrée en personne. Elle a consulté son catalogue sur sa base informatique à propos de mon sujet d’étude. Et il n’y avait rien… Elle m’a regardé avec un sourire et m’a dit : « C’est bien, vous avez un sujet d’étude vierge, c’est rare. Vous allez pouvoir bien travaillé. Bon courage. » J’ai lu tous les travaux de sociologues des religions sur le sujet, particulièrement Régis Dericquebourg qui est devenu plus tard mon tuteur de recherche. Je lui dois beaucoup. Et je le remercie encore infiniment pour ses conseils judicieux. Nos discussions ont été passionnantes.

 

Pour étudier les Témoins de Jéhovah, je me suis intéressé au christianisme unitarien et à quelques mouvements apparentés aux Témoins de Jéhovah comme les Amis de l’Homme ou les Russellistes. J’ai publié ces différentes études.

 

Je vous remercie encore de vous intéresser à mes travaux.

Recevez mes cordiales salutations.

Philippe Barbey.

 

.

 

Articles & ouvrages

http://barbeyphilippe.jimdo.com

 

Site de thèse

http://philippebarbey.jimdo.com/

 

English website

http://philbarbey.jimdo.com  

 

Société des Amis des Sciences Religieuses

Observatoire Européen des Religions et de la Laïcité


visites depuis le 06/04/2014

65.270 visites cumulées de

FOCUS SOCIOLOGIQUE

au 26/02/2016

Recherche    43.080

Articles          16.470

Thèse              4.020

English site     1.700