Culte

 

La liturgie des Témoins de Jéhovah est le reflet de leur protestantisme évangélique libre.  « Le protestantisme estime que deux sacrements – la Cène et le Baptême – ont seuls un fondement biblique. Et la signification de ces deux sacrements est modifiée (rejet de la transsubstantiation, refus de croire à l’impérieuse nécessité du baptême pour être sauvé). »[1]

 

Le culte des Témoins de Jéhovah est simple. La plupart de leurs réunions suivent le même schéma : un cantique, une prière d’introduction [2], le programme proprement dit, puis un cantique et une prière finale [3].

 

Suivant la tradition Zwinglienne, les services religieux sont dépouillés et le rituel est inexistant, sauf pour le mémorial [4]Il s’agit bien de se retrouver autour de l’étude de la Bible. Ils se réunissent une fois par semaine et lors de leur culte dominical. En outre, les Témoins de Jéhovah organisent des services religieux à l’occasion des baptêmes, des mariages ou des enterrements.[5] 

 

Tous les offices sont gratuits. Il n’y a pas de quête. En général, il existe un tronc au fond de la salle du Royaume dans lequel chacun peut mettre ce qu’il veut selon son envie et ses moyens. L’argent recueilli ne paie aucun salaire et sert uniquement à couvrir les frais de fonctionnement du lieu de culte local. En outre, les Témoins de Jéhovah font des dons à leur association caritative pour l’Afrique (Aidafrique) et pour soutenir le fonctionnement du Béthel français (Communauté Chrétienne des Béthélites, CCB).[6] 

 


[1]  J. Baubérot, Histoire du protestantisme, Paris, PUF, 1987, p. 14.

[2]  Depuis l’époque du pasteur Russell, les Témoins de Jéhovah ont toujours chanté des cantiques lors de leur culte. D’abord des cantiques empruntés à leurs différentes confessions protestantes, puis des cantiques composés et mis en musique par eux. Le livre de chants qu’ils utilisent aujourd’hui intitulé Chantons à Jéhovah a été publié en 2009. Il contient 135 cantiques, en général de trois strophes, parfois deux ou quatre, sur des airs plutôt entraînants. Les thèmes sont toujours justifiés par un verset de la Bible. Ils tournent autour de plusieurs axes chrétiens jéhovéens:  fraternité chrétienne, Jéhovah Dieu, Jésus Christ, Jeunes, Louons ou bénissons Jéhovah, ministère (service) du Royaume, mode de vie chrétien, offrande de soi et baptême, paradis (présent et à venir), Parole de Dieu, prière, qualités chrétiennes, Royaume. Chantons à Jéhovah, Livre de chants pour les cultes des Témoins de Jéhovah, 2009.

[3] Les Témoins de Jéhovah en France, 1991, p. 8 : « Selon le modèle évangélique, il est prévu différents offices et cérémonies au cours de l’année, tels que la Commémoration de la mort du Christ, les rassemblements des fidèles en assemblées, ainsi que l’ensemble des offices et prêches destinés à l’édification des églises ou congrégations locales. Chaque office commence par le chant d’un cantique et une prière. Il s’achève de la même manière. Ces offices sont célébrés dans les lieux de culte ou Salles du Royaume (Lettre de Paul aux Ephésiens 5 : 19). » 

[4] J. Baubérot, Histoire du protestantisme, Paris, PUF, 1987, p.23 :  «(…)Ulrich  Zwingli (1484-1531) renonce, en 1521, à sa pension de chapelain pontifical et, en 1523, à la suite de deux disputes théologiques, le magistrat zurichois adopte ses 67 thèses qui constituent le premier programme de changement global proposé par la Réforme, reliant au renouveau théologique des modifications éthiques et sociales. La messe est remplacée par un culte dominical, centré sur la prédication et dont la liturgie est plus dépouillée qu’elle ne le sera dans le protestantisme luthérien. »

[5] Les Témoins de Jéhovah en France, 1991, p.8 : « (…) Sont célébrées des cérémonies de baptême et de mariage. La consécration est marquée par le baptême d’eau par immersion totale, selon le modèle laissé par Jésus Christ et l’Eglise primitive. A la demande des familles endeuillées, des cérémonies funèbres sont organisées soit au cimetière, soit au lieu de culte. – Evangile selon Matthieu 3 : 13, 16. » 

[6]  Les Témoins de Jéhovah en France, 1991, p.8 : « L’exercice du culte et tout office religieux sont gratuits et ne donnent lieu à aucune collecte. Le soutien du culte repose sur les offrandes volontaires des fidèles et des sympathisants. – seconde lettre de Paul aux Corinthiens 2 : 17 ; 9 : 8. »

 

Référence universitaire pour citer cet article :

- Barbey Ph., Le culte chez les Témoins de Jéhovah, Focus sociologique, consulté le [date], http://barbey.jimdo.com/culte/.

Société des Amis des Sciences Religieuses

Observatoire Européen des Religions et de la Laïcité


visites depuis le 06/04/2014

116.510 visites cumulées de

FOCUS SOCIOLOGIQUE

au 14/08/2017

Recherche    86.300

Articles          20.050

Thèse              5.050

English site    5.110